Les petits bonhommes allumettes

Une relation toxique ?

Vous allez couper les liens d’attachements, de dépendance, entre vous et cette personne. Vous ne coupez pas l’amour … Vous coupez simplement les liens d’attachement !

L’attachement est relié à mes blessures émotionnelles.
Alors voici une bonne technique de libération des émotions :
Les petits Bonhommes Allumettes de Jaques Martel

Avec qui je peux réaliser les bonhommes allumettes ?

Chaque personne est là pour nous faire grandir.
Ça ne se peut pas que je sois en harmonie avec quelqu’un et qu’il y ait zéro attachement à aucun chakra ! C’est impossible !
Donc on peut faire ça avec toutes les personnes qui nous entourent, par exemple :

  • Mon partenaire de vie
  • Mes parents, vivants ou décédés
  • Mes frères et sœurs
  • Mes enfants, petits enfants
  • Mes amis
  • La personne que j’admire le plus
  • Mon meilleur ami : notre relation est tellement sympa, qu’on ne se rend pas compte de l’attachement que l’on peut avoir. Ça peut jouer sur moi, inconsciemment ou consciemment. Car si consciemment tout va bien, la partie subconsciente est extrêmement importante. Et on a toujours quelque peu d’attachement avec qui que ce soit dans notre entourage
  • Une personne négative pour moi, vivante ou décédée. Tout ce qui existe dans l’univers est amour. Si je porte un jugement sur une personne négative en l’occurrence, je renvoie à l’univers un message dans lequel j’ai interprété qu’il n’y a pas d’amour. Donc il va m’envoyer des situations dans ma vie, pour me démontrer qu’effectivement il y avait de l’amour dans ce qui s’est passé …

    Ça peut ne pas nous convenir, mais la réalité est ainsi .
    (Lire l’article « non-jugement » à paraître prochainement).

    Donc si je éviter des situations négatives en relation avec cette personne que je juge négative, il est important que je m’en détache le plus possible.

Ainsi, en coupant les liens d’attachement avec chaque personne avec qui je suis en relation sur cette terre ou dans ma vie, je me donne la liberté. Et ça c’est extrêmement important pour mon bien-être car c’est moi qui en bénéficie !

Est-ce que je peux le faire avec une personne défunte ?

Oui, car je peux avoir de l’attachement, de la rancœur, de l’abandon, de la peine, de la tristesse … toutes sortes d’émotions que je peux vivre par rapport à des personnes qui sont décédées.

En quoi ça consiste ?

Se dessiner soi-même, dessiner l’autre personne, mettre de la lumière autour de chacun, tracer les lignes d’attachement conscientes et inconscientes (relier chaque chakra), et couper ces lignes d’attachement !

Etape 1 : je me dessine et je mets mon prénom et mon nom en dessous du dessin


Etape 2 : je dessine l’autre personne et je mets son prénom et son nom en dessous du dessin


Etape 3 : je fais un cercle de lumière au tour de moi, et pour que mon subconscient n’enregistre pas que je suis enfermé dans quelque chose, je dessine des rayons de lumière, ça rayonne !
Mon intention symbolique : « je souhaite ce qu’il y a de mieux pour moi » sans attente particulière


Etape 4 : je fais un cercle de lumière au tour de l’autre personne. Mon intention symbolique : « je souhaite ce qu’il y a de mieux pour l’autre personne »

Etape 5 : je fais un cercle de lumière au tour de nous deux. Ceci symbolise que toute la situation est mise dans la lumière
Mon intention : « je veux ce qu’il y a de mieux pour nous deux » (notre relation)
Je n’ai pas d’intention précise, je laisse mon subconscient, l’univers, décider ce qu’il y a de mieux

Etape 6 : je dessine les lignes d’attachement, conscientes ou inconscientes, reliant nos 7 chakras, qui eux aussi sont reliés à différents niveaux de conscience à l’intérieur de moi

Etape 7 : je coupe les lignes d’attachement, conscientes ou inconscientes, entre nous deux

Etape 8 : je remercie : « Merci, c’est fait ! »

Etape 9 : Je fais quoi du papier ?
Cela n’a aucune importance ! Parce qu’il a servi à matérialiser cette action, pour imprégner l’information dans mon subconscient, il n’a donc plus d’utilité ! Je peux le jeter à la poubelle tout simplement ou je peux approfondir mon rituel et le brûler et le jeter à la terre en remerciant encore une fois …

L’attachement ? Quésaco ?

L’attachement, ce n’est pas de l’AMOUR, c’est de la dépendance !
L’amour détaché, c’est l’amour divin. C’est aimer l’autre et le laisser complètement libre.
Alors que l’amour est aussi sagesse et liberté, l’attachement nous met plus dans la position à vouloir, consciemment ou inconsciemment, contrôler autrui ou la situation, empêchant l’énergie divine de couler librement pour le meilleur de moi-même et des autres.

D’où vient l’attachement ?

Il vient principalement des blessures que j’ai à l’intérieur de moi.
L’attachement provient à l’origine de l’une des 6 peurs fondamentales (selon Napoléon Hill dans les lois du succès) qui sont :

  • la peur de la mort
  • la peur de la pauvreté
  • la peur de la critique
  • la peur de vieillir
  • la peur de la maladie
  • la peur de perdre l’amour de quelqu’un

Si je saute un centre d’énergie ?

Vérifiez que vous avez bien les 7 lignes. Surtout au début, prenez le temps de vérifier que chaque chakra est représenté, et que chacun des 7 chakras est bien relié. C’est un rappel de faire cet exercice en pleine conscience. Je préconise, pour les plus ludiques, de réaliser cette étape en utilisant des couleurs pour chaque chakra (lire article « 7 chakras » à paraître prochainement)

Qu’est ce que ça m’apporte de faire les bonhommes allumettes ?

L’être humain se sent souvent plus en sécurité dans ce qu’il connaît, sa zone de confort, sa prison, que dans l’inconnu : sa liberté !
Par cet exercice, je me libère de ma prison intérieure dans laquelle je vivais et que j’avais construite. Car oui, je suis responsable de ce qui m’arrive !
Quoiqu’il arrive, j’obtiendrai plus d’amour, plus de sagesse et plus de liberté. J’aurai plus d’énergie et d’harmonie

Grâce à cet exercice je serai davantage libéré de cette personne, ce qui aura pour effet de me rendre encore plus responsable de ma vie.

Plus je vis ma vie en pleine conscience plus je suis libre.

Dans combien de temps ça marche ?

La situation va changer instantanément, dans le moment présent.
Il y a un côté magique, mystérieux … La réponse est vibratoire !

Combien de fois le faire ?

Il n’y a pas de règle ! Dès que les liens sont coupés ils sont rompus !
Si vous désirez refaire les bonhommes allumettes avec la même personne, vous pouvez le refaire aussi longtemps que vous avez des émotions !

C’est sûr, ça fonctionne ?

Que ce soit à 10%, à 50% ou à 90%, vous ressentirez des bénéfices. Dans tous les cas je ne peux jamais faire de combinaison qui pourrait me nuire ! Donc l’exercice est tout à fait sécuritaire et cela ne m’aura pris que quelques minutes.

En quoi c’est extraordinaire ?

Le subconscient retient 90 % de tout ce que j’écris !

Si vous faites l’exercice mentalement, cela va fonctionner quand même, mails il n’y aura pas autant d’efficacité !

Alors papier – crayons – ciseaux !!!! Coupez !

C’est un moyen extrêmement simple et intéressant pour libérer nos émotions et améliorer notre vie ! C’est simple et c’est extraordinaire !

Le Meilleur moment pour réaliser les Bonhommes Allumettes selon Valérie Sirk ?

Le meilleur moment c’est maintenant !! Je peux vous suggérer de le faire en fonction de la lune : l’idéal est alors de le réaliser après la Pleine Lune, lorsqu’elle est en phase décroissante. En lune descendante, on en profite pour libérer tout ce qui nous est toxique, ce qui nous gêne. C’est une phase de nettoyage, on fait de la place ! (Lire l’article sur la « Pleine Lune » à paraître prochainement)

ATTENTION ! Ne jamais faire Les Bonhommes Allumettes pour quelqu’un d’autre !!!

Je n’ai pas le droit d’interférer dans la vie des gens sans leur permission ! Attention au karma, à l’effet boomerang, lorsque je fais des bonhommes allumettes pour une autre personne !!!

A chaque fois que j’utilise cette méthode, je dois toujours d’abord commencer par faire un dessin qui me représente. C’est la règle N1

Je ne fais JAMAIS les bonhommes allumettes
si MOI je ne suis pas impliqué !

Si je ne suis pas dans le dessin, je n’ai pas le droit de le faire pour 2 personnes, même si je les aime beaucoup et que j’ai les meilleures intentions. Je n’ai pas le droit d’interférer dans leur vie !

Si la situation de ces deux personnes me préoccupe, c’est que c’est moi qui suis concerné ! Dans ce cas, je réalise une première fois les Bonhommes allumettes avec MOI et la 1ère personne, et ensuite je le refais avec MOI et la 2ème personne.

Après cela, qu’il y ait des ajustements à faire entre ces 2 personnes, cela ne me regarde pas. Chacun a ses expériences à vivre et je n’ai pas à m’en mêler.

A éviter absolument, je dois rester à ma place !

Attention au karma !!!


Les alternatives :

Vous et une situation

Vous pouvez également réaliser les bonhommes allumettes avec une situation ; que ce soit un contrat, une séparation, l’achat ou la vente d’une maison, un changement de travail … (Lire article « Les bonhommes allumettes : une situation à libérer ? » à paraître prochainement )

Vous et vous-même

Vous pouvez aussi pratiquer les bonhommes allumettes avec des parties de vous-même en faisant un tableau de vos qualités et de vos défauts par exemple : moi gentil / moi méchant …(Lire article « Les bonhommes allumettes : moi VS moi ? »à paraître prochainement)

Dans tous les cas, cet exercice pourra vous amener à voir plus clair dans chaque situation 🙂

Valérie Sirk

Valérie Sirk Naturopathe

Naturopathe
Spécialisé en Libération des Emotions

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *